Lequel du père ou de la mère aura le plus d’influence sur la taille du poulain ?

  Cette influence est-elle permanente? Est-ce que cela dépend de la date de naissance, de l’âge de la mère ? Vous l’avez deviné! La jument a plus d’influence sur la taille finale des poulains. Une étude intéressante a été réalisée au Etat-Unis sur un échantillon représentatif, afin de déterminer cette influence. Des étalons ont sailli des juments ponettes, et des étalons poneys ont sailli des juments (avec un peu d’aide!). Les poulains résultants ont été élevés en extérieur, des mesures fréquentes ont été faites. Nous nous sommes souvent demandés si une ponette pouvait être saillie par un étalon de taille moyenne, ou plus exactement, si elle pouvait avoir un poulain sans problème d’un étalon plus grand. » La réponse est oui. Les poulains résultants de ces croisements ont été suivis à l’âge adulte. Les poulains de ponettes étaient plus petits à la naissance, à un an, et à deux ans. Ils n’ont jamais rattrapés la taille des poulains des juments de taille moyenne. Le volume de la cavité abdominale de la mère est ce qui détermine la taille des poulains. Plus l’abdomen de la poulinière est volumineux, plus le poulain se développera. L’abdomen étant plus petit chez les ponettes, la taille des poulains en sera limitée, et c’est pourquoi la ponette peut tout de même avoir un poulain d’un étalon plus grand. C’est aussi la raison pour laquelle le premier poulain de n’importe quelle jument sera son plus petit poulain. Naturellement, les poulains seront plus grands que les pouliches. Cela se voit à la naissance et la différence augmente avec l’âge. Mais il prendront plus de temps pour atteindre leur taille adulte. C’est d’autant plus vrai pour les races lourdes. Plus elles sont lourdes, plus elles grandissent lentement. Par exemple, à deux ans un Arabe fera 90% de sa taille adulte, alors que le Percheron sera seulement à 87%. Avec une ration équilibrée et de bons soins pour éviter toute maladie, tous les poulains atteindront la taille de leur potentiel génétique. Par le Dr. Robert Leonard, DVM, Traduit de l’anglais par Isabelle PIQUEE. informations sur http://horsedoc_org.tripod.com  

Lire la suite

L’hiver est là. Faut-il tondre ou non son cheval ?

  Les chevaux voient leur température monter assez facilement et sont difficiles à refroidir. Il est plus important de penser au coup de chaleur qu’à leur apparence. Tandis que nous sommes à l’aise de 10 à 30 degrés C, le cheval l’est de -10 à 15. Pourquoi ? Parce que la plupart des races de chevaux ont évolué dans des climats froids. Leur corps est conçu pour produire et emmagasiner de la chaleur, à la différence de nous les humains ; nous avons perdu cette capacité depuis que nous vivons bien au chaud dans nos maisons. En août, la plupart des chevaux et poneys commenceront à perdre leur poils d’été plus léger et à développer un manteau plus épais et plus lourd afin de préparer une défense pour l’hiver. Ce nouveau manteau de poils est bien utile lorsque le cheval reste au pré, dans un environnement froid et humide et n’a qu’une pâture clairsemée à se mettre sous la dent. Mais nous lui demandons maintenant de travailler et d’exécuter des exercices que la nature n’a jamais prévu pour lui. De plus, nous avons créé un environnement artificiel, comme le boxe et dorénavant, il ne connaît plus de période de carence alimentaire. Cette protection supplémentaire qui était si nécessaire, peu parfois faire plus de mal que de bien, particulièrement si votre cheval est invité à travailler fréquemment. En vue des chaleurs d’été, la plupart des chevaux commenceront à perdre leurs manteaux d’hiver en février lorsque les journées redeviennent sensiblement plus longues. Malheureusement, parfois, les chaleurs reviennent avant que votre cheval ait eu le temps de perdre son manteau. Et là, le cheval a beaucoup de difficultés à supporter cette chaleur. La tonte à 3 millimètres est recommandé pour un cheval travaillant au dessus de 24 degrés C. POURQUOI FAUT IL TONDRE ? La première raison est la plus importante, celle de la santé et du confort du cheval. L’hyperthermie (surchauffe) se produit quand le corps d’un cheval produit plus de chaleur qu’il ne peut en évacuer. Un cheval qui a trop chaud sue abondamment. Cette transpiration intense est une cause de déshydratation. Cela peut être aussi une cause de perte de forme physique pour le cheval de sport, même si il est correctement nourri. Les conditions deviendront impossible pour un cheval en concours. Ce manteau d’hiver imbibé de sueur peut prendre des heures à sécher, laissant le cheval dans des conditions humides et froides, de parfaites conditions pour attraper une pneumonie. Les parasites aiment ces toisons d’hiver. Le pansage est long est très difficile. La sueur séchée qui n’est pas enlevée peut blesser par le frottement du tapis de selle. Elle peut causer des infections. La boue est beaucoup plus facile à enlever quand le manteau est court. Cependant, La tonte ne devrait jamais remplacer un pansage approprié. Les problèmes, tels que les gonflements, blessures et les maladies de peau, peuvent passer inaperçus lorsqu’ils sont cachés dans tous ces poils. Le traitement de n’importe quel type de problème de peau est plus

Lire la suite

Histoire de la lignée Toby’s ou la légende de l’appaloosa

Lignée Toby’s ou légende de l’appaloosa ?   Les Indiens Nez Percés et les Ranchers blancs des vallées de la Snake River du sud-est de l’état de Washington avaient un lien en commun. C’était un respect mutuel pour des chevaux très intelligents, à l’allure athlétique, à la démarche rapide et bondissante et que l’on l’appelait des fois la  » marche en courrant  » ou le  » train indien « . Sam Fisher, un indien de la tribu Palouse, une branche des Nez percé, possédait de tels chevaux. Il était éleveur de chevaux à taches. Fisher vivait prés de la Snake River tout comme la dure et rude famille Lamb de la région de Centrale Ferry, et comme l’éleveur rancher Floyd Hickman, Almoto (Washington). Guy Lamd possédait Knobby, un étalon bleu rouan avec une bande taché sur les hanches. Knobby était né en 1918, un fort, agile cheval aux sabots sûrs telle une chèvre de montagne, a la démarche souple.Les frères Guy et Glen utilisèrent Knobby comme cheval de ranch. Il avait une aptitude naturelle avec les vaches et une très grande l’intelligence. Un jour, Glen avait emmené Knobby sur une pente verglacée et Knobby avait simplement incliné ses jambes et s’était laissé glisser sur plusieurs mètres. Sa longévité et ses prouesses firent de lui un reproducteur très recherché dans la région. Ayant vécu plus de 30 ans, il engendra beaucoup d’Appaloosas rouge ou bleu rouannés dont la plupart ne furent jamais inscrits au registre. On connaissait également Knobby sous le nom de  » cheval des Lamb  » et légua son endurance et sa signature bleu rouanné à sa descendance. Un des fils de Knobby était Baby Patches qui, une fois croisé avec Blue Speck, une jument sans papiers, donnèrent naissance à Patches, plus tard vendu à Nona B.Sayer, Seathle (état de Washington). Patches engendra Patchy qui a son tour donnaPatchy JR avec Léopard Lady,      une fille de Sundance.      Une fille avec papiers de Knobby, Bonnie devint une jument  » grand champion  » à la nationale de 1948 / 49. Et George Webb Léopard, un autre fils de Knobby, apparaît dans de nombreux pedigrees. Floyd Hickman, Almoto (Washington) amena sa jument rouge rouanné à Knobby et ils produisirent Little Dan connu aussi sous le nom de Dan ou Dan Patch. C’était un cheval de ranch noir de 14,3 paumes avec une bande de taches noires sur les hanches. Puis Hickman acheta une jument tachetée rouge rouannée de 15,1 paumes appelée Lucy à Sam Fisher et l’accoupla à Little Dan. Le résultat : Old Blue ou Blue, né en 1930 Old Blue était rouanné bleu avec une bande sur les hanches et des marques vernies.On maria Old Blue avec Trixie aussi appelée Old Trixie, une jument rouge rouanné avec une bande blanche tachetée et portant la marque de la famille Dayton (état de Washington). Trixie était une remarquable jument rapide et avait participé à de nombreuses courses du circuit rodéo. On raconte qu’un contrebandier se servit de Trixie pour distribuer du

Lire la suite